Rechercher des objets d'art africain

Galeries

Ethnie

Familles

Sous-familles

Matière

Datation estimée

Recherche avancée

Test laboratoire

Appartenance

Ventes caritatives

Forum Toguna

Les derniers messages du forum :

  • Re : poterie Merci pour ces orientations. L'hypothèse copte est effectivement à exploiter car il existe des similitudes avec ce que j'ai vu sur le net... J'espère a voir de meilleurs arguments plus tard... Bonne soirée à tous
  • Re : Vache / taureau mysterieux J'ai trouvé la solution , c'est un ocarina Maya , deux objets tres proches sont sur la photo ci-jointe . Merci encore a tous ceux qui avait cherché des solutions.
  • Re : Je cale sur un couteau poignard page 68 - 2e partie :
  • Re : Je cale sur un couteau poignard Bonjour, je viens de 'tomber' sur cette page du livre de Ramseyer ('L'Art Populaire à Bali', 1977) où est expliquée la technique de fabrication du 'pamor' et où figure le croquis d'une lame ayant les mêmes caractéristiques que celle du kriss présenté ...
  • Re : D'où suis-je ? Bonjour, Comme je ne suis pas spécialiste, j’ai d’abord recherché classiquement par mots clés. J’ai trouvé des masques des 3 ethnies citées qui correspondaient à mes mots clés, dont les Bagas. Puis, j’ai utilisé le module de recherche d’images Tineye (...

Karo / Kara Pays : Éthiopie - Région ou ville : Omo River

Les Karo (ou Karas) sont un peuple d'Afrique de l'Est, sous-groupe de l'ethnie Banna, surtout présent dans la basse vallée de l'Omo en Éthiopie. Ils sont assez proches des Kwegu.


Les Karo, seuls sédentaires à part entière de la région, se regroupent majoritairement dans le village de Douss.


Pendant des générations, ils sont restés protégés de l'intrusion du monde extérieur par les montagnes, la savane et le fait que l'Éthiopie est la seule nation africaine que les Européens n'ont jamais colonisée. Ils sont aujourd'hui très peu nombreux puisque l'on en décompte quelques centaines.


La fin des récoltes est célébrée en grande pompe par une fête qui dure plusieurs jours. Les hommes se recouvrent presque tout le corps et le visage de peinture végétale blanche et rouge, les parties de peau laissées à nu formant des motifs variés.


Ils sautent à pieds joints le plus haut possible et dansent en mimant les jeux de l’amour, tandis que les femmes, parées de leurs plus beaux atours, se pavanent, puis rejoignent dans la danse leur favori. Pour se désaltérer, ils s’abreuvent d’hydromel. Cette fête est aussi l’occasion de sceller des couples. Adapté de : Ethiopie : Au fabuleux pays du Prêtre Jean (Edition 2003)

© Textes adaptés des sources suivantes : "The peoples of Africa" de J. Olson, Wikipédia, Joshua Project, Cia...
Résultats 1 - 2 sur 2.
  • 190 €

    Ces objets sont souvent décrits comme des supports destinés à protéger des coiffures élaborées, les coiffures prenant souvent de longues heures voire de longs jours pour être réalisées. Mais les coiffures ne sont pas seulement une parure : elles dignifient et signalent l'âge, le genre, le statut social à qui sait les lire. Bien souvent encore, elles... Ces objets sont souvent décrits comme...

  • Ces objets sont souvent décrits comme des supports destinés à protéger des coiffures élaborées, les coiffures prenant souvent de longues heures voire de longs jours pour être réalisées. Mais les coiffures ne sont pas seulement une parure : elles dignifient et signalent l'âge, le genre, le statut social à qui sait les lire. Bien souvent encore, elles... Ces objets sont souvent décrits comme...

Résultats 1 - 2 sur 2.