Rechercher des objets d'art africain

Galeries

Ethnie

Familles

Sous-familles

Matière

Datation estimée

Recherche avancée

Test laboratoire

Appartenance

Ventes caritatives

Forum Toguna

Les derniers messages du forum :

  • Re : couteaux Alors là ! Je suis largement dépassé !... 
    J'ai bien vu quelques armes ...
  • Baluba ou pas Luba ? Bonjour,

    Un autre couteau du Congo à identifier. Il fait 37,5 cm.
  • Re : couteaux Non, ce n'est pas Yakoma, je pense plutôt Makéré-Baali.
  • Re : statue percée Au fait ... je sais bien que c'est une copie , il ya plus de gardien de reliquaire ...
  • Re : couteaux OK pour le petit ! Il semble bien Metoko...

    Mais pour le plus grand, je ne ...

Statues 

La sculpture africaine frappe d'abord par la grande diversité des matériaux qu'elle a utilisée pour rendre des formes tout aussi variées. La statuaire et le masque en sont les deux grands genres. La statuaire en particulier s'est exprimée dans des matériaux aussi divers que le bois, les alliages cuivreux ou tout simplement l'argile cuite, l'ivoire et l'os ou la pierre. Les tailles varient elles aussi grandement.
Bateba Les statues Lobi Bateba ou Bouthiba (trad : les remèdes qui murmurent des paroles obscures) sont des ètres vivants et sacrés, véritables traits d'union entre le monde réel et celui de l'au-delà .Ce type de sculptures sont généralement appelées "Bateba ordinaire" en raison de leurs bras le long du corps. Elles servent à  lutter contre la maladie, favoriser les récoltes, trouver une bonne épouse....D'autres Bateba, très différents existent et sont dénommés Bateba extraordinaires. On leur prète des pouvoirs plus étendus.Il sont généralement placés sur les autels familliaux et vont rejeter au loin les sorciers et les malédictions...
Boliw

Un Boli est un fétiche d’initié  Bambara, statuette d’animal ou de personnage. Chacun, qui en désire un comme protecteur, peut en faire avec de l’argile, de la paille, des morceaux de bois, des herbes, de la bouse,  de la salive, des feuilles, de la sueur, des craintes, des espoirs, qu’il choisit scrupuleusement.  Un Boli ne possède pas nécessairement une forme définie, il correspond à votre état d’âme, à vos manipulations.

Byeri Le terme "byeri" désigne non seulement le culte des ancètres, mais aussi l'ensemble du rituel et des objets nécessaires à  son bon déroulement. Les statuettes du culte Byeri représentent un ancètre, homme ou femme, de la lignée. Elles surmontent un long cylindre d'écorce dans lequel se trouvent les restes.
Cavaliers

Le cheval tient un grand rôle dans l'histoire des civilisations Africaines. Il est évidemment un instrument d'échange, vecteur et synonyme de commerce, mais aussi un instrument de conquête, et déjà au IX ème siècle, les royaumes de Ghana ou Soninké possédaient une cavalerie militaire très importante.

Au Mali, XIII ème siècle, on comptait pas moins de 10 000 cavaliers armés par le royaume. Tout naturellement le cheval est devenu un instrument de pouvoir et un symbole puissant, que l'on retrouve très souvent en Afrique de l'Ouest, chez les Bini, Yoruba, Ewé, Sénoufo, Dogon, Bambara, la liste n'étant pas exhaustive.

Colons Au début, les colons étaient des statuettes teintes avec des teintures végétales, représentant les blancs tels que perçus par les artisans Africains, à travers le filtre des canons esthétiques traditionnels. Avec le contact des images pieuses, des religions occidentales et de l'école, une tendance au réalisme va se manifester. D'autant que les maîtres d'école et de catéchisme insistent alors sur la neccécité de faire comme les blancs. Les sculpteurs quittent alors le primitivisme, pour aborder des représentations plus fidèles à la réalité, non dénuées de beaucoup de naïveté, privilégiant le détail jusqu'à l'anecdote. 
Deble / Debele Déblé est l'abréviation de Madeblé qui signifie esprit. Allant souvent par paire, ces statues incarnent le couple primordial et constituent l'unité sociale idéale qui respecte le lignage des ancêtres.Elles interviennent dans et aux funérailles d'un chef honoré du Poro.
Edan Ogboni Chez les Yoruba, l'Oba exerçait un pouvoir absolu qui était limité par le pouvoir quasi égal des anciens regroupés dans la société Ogboni.Cette oligarchie secrète pouvait devenir une tyrannie, mais elle constituait généralement une force de stabilisation ainsi qu'un facteur de liaison entre les villes du royaume, qui possédaient toutes une "antenne" de la société Ogboni.
Fetiches Du portugais feitiço (« artificiel », et par extension « sortilège »), nom donné aux objets du culte des populations d’Afrique durant la colonisation de ce continent, lui-même dérivé du latin facticius (« factice »).
Iagalagana

Statue d'ancêtres aussi appelée Iagalagana.

Ces statues mesurent généralement entre 30 & 160 cm de hauteur.

Avant tout objets de prestige et de pouvoir, elles sont gardées dans une case spécialement réservée à cet effet, à l'écart des cases d'habitation, mais sur le territoire de la famille qui les possède.

Plus la famille possède de statues, plus son prestige sera grand.

Jumeaux Ibeji L'Ibeji est le gardien de l'âme du jumeau mort.Pour cette raison il est traité avec les mêmes soins attentionnés que le jumeau vivant. Lorsque, par exemple, la mère allaite le jumeau vivant, L'Ibeji est aussi positionné à l'autre sein. Lorsque l'enfant est nettoyé et lavé, l'Ibeji est lavé de même et enduit par la suite avec une masse rougeâtre, appelée Camwood, qui est un mélange de bois rouge (Padouk ?) broyé et d'huile de palmier.
Jumeaux Vinavi / Hohovi Contrairement à ce que pensent beaucoup de collectionneurs ou experts, les statuettes de jumeaux ne fonctionnent pas par couple comme les statuettes d'ancêtres. Elles sont à prendre chacune dans l'individualité de leur signification.
Kafigueledio Kafiguélédio signifie " celui qui dit la chose blanche".C'est l'incarnation de forces magiques aux mains de grands initiés que sont les Kulébélé, qui vont en retirer un pouvoir surnaturel destiné à réguler l'ordre social.
Maginga

Chez les Lega, les figurines en ivoire et en bois occupent une place importante dans le culte dit "du Bwami".

La plupart des statuettes sculptées expriment de prime abord des qualités physiques souhaitées par les Lega
Mais elles sont aussi et surtout des objets initiatiques exprimant des métaphores à plusieurs niveaux de compréhension.

Marionnettes Le traditionel spectacle de marionnettes Sogo Bo, est encore très vivant de nos jours au Mali, notament dans la région de Segou.Il s'organise sous les auspices de l'association des jeunes du village, Kamalen Ton.La sortie des Sogow n'a pas vu le jour chez les Bambara, mais chez les pêcheurs Bozo et a été repris par les Bamana vers la fin du XIX ème siècle.
Marottes

La marotte désigne un sceptre de fantaisie, attribut du fou à la cour des rois et des grands seigneurs. En Afrique, la marotte est une variante des marionnettes. Le plus souvent une tête ou un buste tenu par un manche. Il n'y a pas de membres articulés.

Maternites Toujours très belles, les maternités Africaines restent étonnantes, car contrairement aux thèmes mère/enfant occidentaux dans lesquels une relation semble établi entre la mère et son enfant, dans le cas des maternités Africaines, les deux personnages semblent "dissociés".
Nkishi Ces fétiches spectaculaires sont parmi les plus prisés d'Afrique, et sont utilisés par les Songyé. Le Nkishi est un médiateur entre le divin et les hommes... On distingue deux grands types de Mankishi : l'un est destiné à protèger l'ensemble du village et à assurer la fertilité des femmes, le second est confectionné pour un usage personnel ou lié à une famille.
Nkisi Nkonde Les Minkisi (pluriel de Nkisi) constituent véritablement l’incarnation d’une entité spirituelle qui se soumet à une contrôle humain au travers de rites. Ils sont utilisés pour résoudre toute sorte de problèmes (maladie, stérilité, conflits…).Les Minkisi étaient également les dépositaires de la mémoire collective du clan et pouvaient aussi servir à l'occasion à venger les innocents en infligeant au parjure une maladie subite ou en le tuant.
Oshe Shango Shango, dieu du tonnerre, est une figure principale du panthéon des dieux Yoruba.Sa personnalité complexe le fait apparaitre comme un orisha généreux, mais doté d'un très fort caractère, parfois tyrannique.Une légende dit que lorsqu'il était roi, il avait le pouvoir de capter les éclairs.Sa puissance est célébrée lors de cérémonies rythmées par des tambours et des danses.Les fidèles y dansent en levant au-dessus de leur tète l'Oshe Shango, ce bâton antropomorphe chargé d'une force exceptionnelle, transmise à  celui qui le porte.
Porteuses de coupe  La thématique de la porteuse de coupe se rencontre fréquement.Ces objets sont utilisés lors des rites de divination dans nombre d'ethnies, au Bénin avec le Fâ, chez les Luba... Chez les Yoruba, il semble que la coupe soit le réceptacle de noix de Kola, qui sont présentées comme un geste de paix et de bienvenue, tout autant que pour la communication avec les forces invisibles..
Poupees Pratiquement toutes les ethnies d'Afrique utilisent des "poupées" soit très naturalistes dans leur représentation soit des plus symboliques, faites dans des matériaux inattendus, tels des os de bovins, épis de mais, chiffons.
Reliquaires Un reliquaire est à l'origine une sorte de coffret destiné à abriter une ou plusieurs reliques. Les reliquaires sont en fait d'une grande variété de forme et d'usage. Les reliquaires sont donc destinés à conserver les restes matériels de saints personnages ou d'autres objets qui ont été sanctifiés par leur contact. Ils servent à les préserver de la corruption et des souillures.