Rechercher des objets d'art africain

Galeries

Ethnie

Familles

Sous-familles

Matière

Datation estimée

Recherche avancée

Test laboratoire

Appartenance

Ventes caritatives

Forum Toguna

Les derniers messages du forum :

Lames forgées 

Les armes blanches produites par les forgerons africains se déclinaient selon des formes très diverses en fonction de leur utilisation première. Lames courbes, haches et herminettes constituaient les outils privilégiés des travaux des champs. La guerre entraînait la fabrication de lances, d’épées, de couteaux de jet. Tout homme libre possédait ses propres armes et son poignard, signes de son identité, de son rang dans la société.
Cannes épées

La canne-épée (ou canne à épée, ou encore canne fourrée) est une canne creuse armée d'une lame intérieure fixée à la poignée. Sur ce principe existent d'autres cannes armées comme la canne-sabre et la canne à dard.

Couteaux de circoncision Les couteaux de circoncision sont utilisés durant la cérémonie de circoncision, un rituel qui consiste d'enlever le prépuce de l'organe masculin.
Couteaux de doigts ou de poignets

Les couteaux dits "de doigt ou de poignet" sont censées servir à lors de combats rapprochés, en corps à corps. Leur utilisation pourrait découler d'un tabou disant  qu’un Turkana ne peut tuer un autre Turkana avec une lance. Ils sont nommés "Ararait".

Couteaux de jet Ce type d'arme était destiné à  ètre lancé durant les attaques. Il se devait d'ètre le plus meurtrier possible d'où ses formes très complexes.
Couteaux de scarification Les scarifications marquent l'appartenance à  un clan, une lignée, une ethnie ou encore une place dans la hiérarchie... Ce sont des marques de mémoire.
Couteaux faucilles Catégorie très particulière d'armes serpes ou faucilles, à  mi chemin entre l'outil et l'arme de poing.
Couteaux glaives Certainement la catégorie la plus vaste des armes épées ou glaives. En fer noir avec des poignées en bois sulptée et des empiècements en matériaux divers, on en trouve aussi quelques unes plus rares avec une lame en cuivre rouge.
Couteaux pour les exécutions Les exécutions rituelles ou bien de prisonniers de guerre étaient courantes dans bon nombre d'ethnies. Elles étaient pratiquées en public, par décapitation. Les armes utilisées pour ce faire étaient bien définies.Certaines armes de guerre perdent peu à peu leur fonction première et interviennent dans divers contextes : le couteau dit d’exécution ngulu est une arme faucille que l’on retrouve dans la région nord-ouest de la République démocratique du Congo, le long du fleuve Zaïre et de la rivière Ubangi. Au fil du temps, il est devenu un insigne de prestige, brandi lors de danses mimant les combats. Ces couteaux impressionnent notre imaginaire par leur fonction supposée d’outils de mort. Mais ce sont d’abord des objets d’une grande puissance visuelle : simple ou double, de grande taille, la lame du ngulu se recourbe comme une...
Haches ceremonielles Ces haches cérémonielles finement ouvragées, aux lames ornées appartenaient non seulement aux rois et aux chefs, mais aussi aux personnages de haut rang.Portées sur l'épaule, elles indiquaient le rang de son possesseur.