Peuple - ethnie Suku / Basuku

Pays : Congo-Kinshasa - Région ou ville : République démocratique du Congo - Inzia

Copyright Google Maps

Installés dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo, les Suku partagent les mèmes traditions culturelles et la mème organisation politique que leurs proches voisins, les Yaka, arrivés d'Angola sur leur territoire, au XVIème siècle.Très hiérarchisées, les sociétés suku et yaka étaient gouvernées par un roi aux pleins pouvoirs, assisté d'un conseil de notables.Sous son autorité, les chefs de région déléguaient leurs responsabilités aux chefs de lignage, qui étaient chargés du culte des ancètres et de l'autorité judiciaire.Ils avaient le droit de vie et de mort sur les membres du mème lignage. Les jeunes gens devaient exécuter un certain nombre de rites de passage, dont la circoncision qui était prétexte à  l'organisation de grandes fètes masquées. La production artistique des Suku se distingue néanmoins de celle des Yaka par certaines caractéristiques stylistiques. Les statues Suku possèdent des épaules hautes, rejetées en arrière, aux omoplates saillantes, supportant une tète relativement grande à  la coiffure sophistiquée et montrant parfois un nez retroussé. Cette dernière caractéristique étant davantage marquée chez les Yaka . Les deux ethnies ont aussi sculpté un art de cour et des insignes de chef (pipes, poires à  poudre anthropomorphes, appuie-nuque, herminettes), ainsi que des fétiches auxquels étaient accrochés des accessoires hétéroclites, afin d'augmenter leur puissance magique. De petits tambours à  fente étaient utilisés par les devins. Les Suku ont sculpté de grands masques (parmi les plus grands connus d'Afrique noire, plus de 1 mètre sans la parure) aux joues gonflées et au menton proéminent, dont les traits rappellent ceux des masques folkloriques d'Europe centrale.D'autres masques, en forme de heaume, sont surmontés d'une petite structure zoomorphe ou anthropomorphe. Ils étaient censés représenter d'anciens chefs de lignage défunts.