Rechercher des objets d'art africain

Galeries

Ethnie

Familles

Sous-familles

Matière

Datation estimée

Recherche avancée

Test laboratoire

Appartenance

Ventes caritatives

Forum Toguna

Les derniers messages du forum :

  • Re : Bambara mal baré ! C'est vrais Jean Luc et également dans les oreilles.
  • Re : Petit E.T. Bonjour Véronique, Grand merci ! Me voilà avec une figurine qui vient des entrailles de la Terre et certainement  dotée de pouvoirs telluriques :-) J’ai fait un petit voyage immobile au pays des Sasaks méconnus. Belle découverte et article intéressant ...
  • Re : Bambara mal baré ! Pour moi également senoufo, frontaliers avec le Mali... Je suis d’accord concernant les frontières poreuses de style. Un autre exemple flagrant: regardez l’art du bandundu: rien de plus complexe que de différencier les objets yaka, nkanu, suku ou holo...
  • Re : Bambara mal baré ! C'est un peu ce qu'on disait , tête Bambara , silhouette Senoufo .... Bamboufo ...
  • Re : Bambara mal baré ! Bonjour, Ce détail n'a peut-être pas d'importance mais comme il me trotte dans la tête je l'expose. Je trouve qu'on remarque beaucoup plus de sculpture Bamana avec un trou au niveau du nez sans doute pour y insérer un anneau. Alors que chez les Senoufo...

Peuple africain Kongo / Vili Pays : République du Congo / République démocratique du Congo / Gabon - Région ou ville : Loango

Les Vili sont un peuple d'Afrique centrale, établi au sud-ouest du Gabon et de l'autre côté de la frontière, en République du Congo, également en République démocratique du Congo. D'autres poches de population Vili sont aussi installées en Angola. C'est un sous-groupe des Kongos.


Les Vili sont très connus pour leurs statues reliquaires cloutés : parsemées de lames, de houes miniatures et de clous, elles peuvent avoir la forme de prêtres debout, le corps hérissé des signes des conflits résolus, d'autres affectent l'allure d'un chien.


Les clous commémorent le règlement de querelles et de conflits. Dans certains cas, la foi dans le chien-médium rétablit la santé de patients souffrant de troubles psychosomatiques. Ceux-ci paient alors le prêtre et, pour célébrer la guérison, on y plante une lame.


Selon les sources, on observe plusieurs variantes du nom de cette ethnie : Bavili, Bavilis, Fiote, Ivili, Loango, Vilis

© Textes adaptés des sources suivantes : "The peoples of Africa" de J. Olson, Wikipédia, Joshua Project, Cia...
Résultats 1 - 20 sur 20.
Résultats 1 - 20 sur 20.