Peuple - ethnie Dinka

Pays : Soudan / Éthiopie - Région ou ville : Bahr al-Ghazal

Copyright Google Maps

Les Dinka sont un peuple dans le Sud du Soudan, qui vivent dans la région de la crise de Bahr al-Ghazal. On en compte environ deux millions, soit 12 pour 100 de la population du Soudan.

Eux-même se désignent comme Jieng (dans le Nil Supérieur) et muonyjang (dans le Bahr el Ghazal), termes voulant dire « hommes ». Le nom de Dinka leur aurait été attribué par les explorateurs européens.

La langue Nuer-Dinka est une langue nilotique. Dinka veut dire " hommes ".

Les religions, ainsi que le style de vie des Dinka, était en opposition avec la campagne d'islamisation des populations autochtones du Sud voulue par le pouvoir central de Khartoum. Tout comme les Nuer, les Dinka entrèrent en rébellion armée avec le régime en 1983.

Cette seconde Guerre civile soudanaise qui dura 21 ans, fit des milliers de mort chez les Dinka. D'autres ont fui et se sont retrouvés par milliers dans des camps de réfugiés au Soudan, ou dans les pays voisins comme le Kenya ou l'Éthiopie.

Trois quart des Dinka sont chrétiens. Leurs évangélisation a débutée au XIXe siècle au contact des missionnaires britanniques et s'est poursuivie durant la guerre civile.

Ceux restés animistes appellent le créateur Nhialic, qui a créé toutes choses et qui préside aux destins de chaque humain, de chaque animal, de chaque chose sur la Terre. Il y a aussi un Dieu du ciel, de la pluie, de la fertilité nommé Deng ou Dengdit, dont la mère, Abuk, elle est la déesse du jardinage et des femmes.

Selon les sources, on observe plusieurs variantes de leur nom : Denka, Denkawi, Dieng, Dinkas, Jang, Jeng, Jiaan, Jieng, Moinjaang.