Rechercher des objets d'art africain

Galeries

Ethnie

Familles

Sous-familles

Matière

Datation estimée

Recherche avancée

Test laboratoire

Appartenance

Ventes caritatives

Forum Toguna

Les derniers messages du forum :

  • Re : Bambara mal baré ! Tu as mal interprété mon propos , je respecte totalement ton avis , et suis d'accord avec toi , Roudillon est un homme .... donc imparfait et je voulais juste faire un rapprochement avec la culture Africaine sur le respect des anciens , car j'aime cett...
  • Re : Bambara mal baré ! Fricotin, je respecte les anciens , mais je ne crois pas à l'infabilité, ni du pape ni de M. Roudillon, tout en reconnaissant son experience. Je ne suis pas specialiste ni des senoufo ni des bamana mais, dans ce forum, je me permets de dire mon opinion...
  • Re : Petit E.T. Bonjour François, J'ai fait un petit sondage auprès de mes camarades indonésiens et, d'après eux, cet objet pourrait être de l'île de Lombok (dont les Sasaks sont le principal groupe culturel). Autrement dit, la pierre de ton E.T. vient peut-être du tr...
  • Re : trous fixation rectangulaire Les trous carré existe en Afrique et pas seulement sur les masques. Plus souvent sur des objets.
  • Re : Bambara mal baré ! Bamana de sikasso. pas Sénoufo;

Les Dan, connus sous le nom de Yacouba, habitent à l'ouest de le Côte d'Ivoire et au Libéria, dans une région boisée au sud et couverte par la savane au nord. Avant que des sociétés secrètes ne les unissent vers le début du siècle, les Dan vivaient dans des villages autonomes dirigés par un chef élu pour sa richesse et sa position sociale. De nos jours, la société du Léopard joue un rôle majeur dans la vie des Dan; les candidats à l'initiation doivent passer une période d'isolement de trois à quatre mois dans la forêt.

Les masques dan sont caractérisés par une face concave, un menton pointu, une bouche portubérante, un haut front, et sont souvent recouvert d'une riche patine marron. Différents types de masques dan existent et ont chacun une fonction précise.

Le masque déanglé est caractérisé par un front séparé par une ligne médiane et des yeux en amande parfois recouvert de kaolin. Il est porté par la personne jouant le rôle d'intermédiaire entre le village et le camp d'initiation.


Le masque tankaglé, porté durant certaines fêtes, est assez similaire au masque déanglé. Il est simplement plus grand et plus détaillé.


Le masque gunyéya, appelé aussi masque de course, a un visage pointu et des yeux circulaires caractéristiques. La tradition veut que son porteur soit poursuivi par un courreur non masqué; s'il est rattrapé, il doit passer le masque au vainqueur, qui à son tour sera poursuivi par un autre coureur. Ces courses avaient autrefois pour but d'entrainer les hommes à la course et aux combats mais de nos jours, sont plutôt des jeux.


Le masque zakpai, assez similaire au masque gunyéya, s'en différencie par un tissu rouge collé sur les yeux. Il agit contre les feux de forêt qui apparaissent durant la saison sèche.


Le masque baglé possède un visage allongé et concave, un front bas et des yeux protubérants. Porté durant les fêtes, il a pour bur d'amuser les villageois : son porteur jette des objets sur les spectateurs et frappe les musiciens avec un bâton recourbé.


Le masque buglé est caractérisé par une bouche de taille exagérée, une patine noire et épaisse, une rangée de cornes sur le front et, quand elle est encore préservé, une haute coiffure de plumes. Il est utilisé afin d'exiter les guerriers avant la chasse ou la guerre.


Le masque kaoglé a des joues et des yeux de forme triangulaire. Son porteur est cencé créer une atmosphère joyeuse pendant les fêtes en jetant des bâtons sur les spectateurs.


Le masque duglé, appelé aussi "la vache", au front haut et à la bouche immense ressemblant à un bec, est porté durant les festivités importantes.


Le masque gagon a la même fonction que le duglé mais on le trouve surtout dans la partie nord du pays dan. Il possède un front haut, des yeux en amande, un grand nez en forme de bec sous lequel est attaché un morceau de fourrure et une machoire mobile.


Le masque gléwa est porté lors des cérémonies liées à des traités de paix. De grande taille, il représente soit une tête d'éléphant avec des yeux tubulaires et un front séparé par une ligne médiane, soit un visage humain aux traits exagérés.


Le masque go gé appartient à la société secrète Go et est porté uniquement pour annoncer la mort d'un chef important. Ses traits varient d'un village à l'autre, mais il est généralement de grande taille et attaché à une coiffure en tresses de formes très élaborée.


Les dan peuvent aussi porter de petits masques (de moins de 20cm de haut) appelés "masques-passeports", cousus sur un morceau de tissu et gardés dans un petit sac ou encore attachés à la base du dos d'un homme. Ils sont généralement des copies des masques familiaux et peuvent recevoir des libations. Ces masques jouent un rôle apotropaïque et servent aussi de temoins dans les cérémonies d'initiation.


Extrait de L'Art Tribal d'Afrique Noire de Jean-Baptiste JACQUART