COLLECTION B. MIGNOT

0,00 €
format_quote Le singe ne voit pas la bosse qu'il a sur le front. format_quote

Crane Relique - Ethnie Fon - Benin

Un crâne est une relique peu commune qui ne laisse pas indifférents nos regards européens. Traces tangibles et matérielles des ancêtres défunts, les reliques maintiennent le souvenir du défunt, lien entre le monde des vivants et celui des morts.

Un culte important est rendu à ces reliques au travers de prières et de sacrifices. Elles sont même informées des décisions importantes que doit prendre un individu ou une communauté.

Les crânes sont conservés et surmodelés dans quelques peuplades anciennes, telles que celle des Dayaks de Bornéo, celles de la région du Sepik de Papouasie, en Océanie, en Amérique, mais aussi en Afrique : chez les Tiv du Nigeria, les Kota du Gabon et les Fon du Bénin.

Les crânes dits "surmodelés" sont recouverts d'une épaisse couche d'argile, parfois incrustée de matières diverses telles que les graines rouges d'abrus ches les Tiv.

Ces crânes sont gardés dans des sanctuaires, généralement publics et chargés de sens.

En Papouasie et dans certaines tribus amazoniennes, les crânes d'ancêtres servent d'appuis-nuque, à leurs descendants.

La bouche est souvent cousue de liens de raphia ou de tissu, et l'ensemble peut recevoir divers pigments de couleur.

Dans le texte de Léo Frobenius (1898), rapporté dans le livre "Masques" des éditions Dapper, on apprend que le culte des reliques, et principalement des crânes, est important en Afrique.

Ces reliques permettent parfois de garder et de s'attribuer les qualités du défunt, mais aussi de communiquer avec lui, puisqu'il habite toujours ce support.

D'autres utilisations plus guerrières, ou plus rituelles, peuvent aussi en être faites, selon les ethnies et leurs croyances.

D'après des sources locales FON (prêtre du vodun Gambada au Bénin) ces reliques étaient principalement utilisées par les Ada, pour des rituels de divination.
Le président Kerkou en ayant interdit l'usage dans les années 70, elles furent dissimulées ou enterrées, car leur possesseur ou utilisateur était passible de prison.

Arts primitifs et masques Africains

Superbe pièce, ancienne.

Le crâne est ceint de tissu, piqué de grosses aiguilles de couture rouillées.

Matières fétiches à l'intérieur et l'extérieur (sous le tissu).

Substances indéterminées, séches, mais odeur résiduelle, qui a interpelé les Douanes Françaises au point de saisir l'objet et de le faire contrôler en laboratoire.

Provenance village Koudjawoé, proche Bohicon, Bénin, voir Google Map

Selon notre source locale qui est allée recueillir ces informations, ces rites sont toujours vivants et une famille peut avoir plusieurs autels et crânes d'ancêtres.
Après de nombreuses tentatives, le propriétaire nous dit céder les objets pour se convertir au Christianisme.

NB : ces informations ont été obtenues avec difficulté, distillées avec réticence par leur propriétaire, et retranscrites du mieux possible en bon français. 
Nous pensons qu'elles sont partielles et "politiquement correctes", destinées à des non-initiés.

La famille qui détenait cet objet avait un autel de 6 objets similaires, que nous avons acquis.

A propos de crâne avec épines de métal :
C'est une relique qui protègeait la famille contre toutes sortes de mauvaises choses.
Entre autres, de la sorcellerie car cet objet appartenait aux descendants d'une grande et riche famille qui possédait beaucoup de terres.
Le crâne les protégeait et chaque année une cérémonie était organisée.
L'objet était déposé dans le palais famillial et chaque membre devait passer prier le crâne.

Fiche technique

Ethnie
Fon
Pays d'origine
Bénin
Zone de collecte
Bénin, Porto-Novo
Ancienneté présumée
entre 1960 et 1970
Matière principale
ossements humains
Aspect de surface
d'usage
Etat apparent
très bon état
Etat de conservation
dans son jus
Appartenance
collecte in situ
Test laboratoire
non testé
Socle
non

Pour découvrir cette ethnie, et d'autres objets de cette ethnie, cliquez sur son nom !

Ethnie Fon / Fongbe présent majoritairement dans la région de Abomey

L'éthnie - peuple Fon / Fongbe est présente dans le(s) pays suivant(s) :

Références bibliographiques pouvant vous être utiles

livre Zulu

Zulu

Tribal Art

  • Auteur : Alex Zaloumis
  • Auteur : Amazulu Publishers

Très beau livre sur l'art Zulu, pages couleur, édité avec le sponsoring De Beers.

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Zulu tribal art
livre The arts of the Hausa

The arts of the Hausa

World of Islam Festival

  • Auteur : David Heathcote
  • Auteur : Inconnu

Livre catalogue d'expo sur les Hausa.

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Arts of the Hausa: Exhibition Catalogue
livre Harpes Zandé

Harpes Zandé

  • Auteur : Eric de Dampierre
  • Auteur : Klincksieck

Etude sur les harpes Zandé anciennes, étude assortie de quelques considérations sociologiques sur la lutherie de cette ethnie africaine.

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Harpes zandé
livre L'art traditionnel Lobi

L'art traditionnel Lobi

  • Auteur : Giovani Franco Scanzi
  • Auteur : Milanos

Tirage 1900 exemplaires

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

livre Magiciens de la terre

Magiciens de la terre

Exposition Georges Pompidou

  • Auteur : Collectif
  • Auteur : Centre Georges Pompidou

Très belle expo qui fut le point de départ de l'art Africain contemporain en Europe.

Introuvable et hors de prix. 

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Magiciens de la terre : Retour sur une exposition l??gendaire (Exposition au centre Georges Pompidou du 2 juillet au 8 septembre 2014) by Jean-Hubert Martin (2014-07-04)
livre La mort n'en saura rien

La mort n'en saura rien

Reliques d'Europe et d'Océanie

  • Auteur : Yves le Fur
  • Auteur : Réunion des Musées Nationaux - MNAAO

Ouvrage de référence sur le sujet... En rapprochant des « crânes parés et des crânes-reliquaires » provenant d’Océanie (Papouasie-Nouvelle Guinée, îles Salomon, Vanuatu…) et...

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

LA MORT N'EN SAURA RIEN. Reliques d'Europe et d'Océanie, 12 octobre 1999 au 24 janvier 2000. Musée national des Arts d'Afrique et d'Océanie
Voir tous les livres