Peuple - ethnie Luba / Baluba

Pays : Congo-Kinshasa / Zambie / Angola - Région ou ville : Parc National De l'Upemba

Copyright Google Maps

Les Lubas sont un peuple bantou d’Afrique centrale établi principalement en République démocratique du Congo où ils constituent l'une des populations les plus nombreuses. Quelques communautés vivent aussi dans les pays voisins d'Afrique australe, en Zambie et en Angola.

L'empire Luba fut fondé en 1585 dans la province du Shaba (anciennement Katanga, sud-est de la République démocratique du Congo) par Kalala Ilunga, fils de Mbidi Kiluwe, féticheur réputé.

Le Luba, connu sous le nom d'Orua par les explorateurs, qui n'est au départ que l'une des multiples chefferies Songé prend corps au nord du lac Upemba puis s'étend jusqu'au lac Tanganyika (L'Afrique des Grands lacs). Après une période faste au XVIIIe siècle, une série d'assassinats déchire la famille royale déstabilise l'Etat au XIXe siècle.

Les Tchokwé, les Tétéla et les Yéké en profiteront pour le mettre à  terre. A noter que d'autres royaumes Luba se sont également constitués : celui de Kikonja (lac Kisalé), ainsi que ceux de Kaniok et de Kalundwé.

Les Luba ont réalisé nombre de pièces de prestige et d'objets de pouvoir tels des lances, des porte-flèches, des bâtons de commandement, des haches et des tabourets royaux à  cariatide(s). D'autres objets comme les porteuses de coupe, les statuettes cultuelles, les pilons et les frottoirs étaient utilisés par les prophètes mbudye et les devins.

Artistiquement les représentations féminines foisonnent : les Luba considéraient le corps féminin comme le réceptacle des esprits. Les sous ethnies sont nombreuses (Kalundwe, Kanyok, Luba-Kasaï, Kasongo, Shankadi, Zula, Zela) et leurs arts sont très proches de l'art Hemba.

L'art luba est un art raffiné, plein de rondeurs, de scarifications, avec une belle patine. Les coiffes sont souvent très ornées et peuvent ètre en croix, cascade, ou calotte... Les masques un peu plus rares tenaient néanmoins une place importante chez les Luba.Les plus connus étant les Kifwebe, aussi utilisés par les Songye.

Selon les sources, on rencontre de très nombreuses variantes du nom : Balouba, Baluba-Bambo, Baluba, Ba-Luba, Balubas, Kaluba, Kayumba, Kiluba, Laba, Louba, Loubas, Luba centraux, Luba du Kasaï, Luba du Katenga, Luba du Shaba, Luba-Kasaï, Luba-Katanga, Luba-Lubilashi, Luba occidentaux, Luba-Shabanki, Luba-Shaba, Luba-Shakandi, Luba-Shandaki, Lubas, Luva, Mulongo, Nkondja, Nkulu, Tshiluba, Tumba, Waluba, Warua.

La soi-disante diversité du peuple Luba se justifie par le fait de la conservation dans l'inconscient collectif Luba, de leur tradition liée à la Loi de "Tshibawu = l'Union" et à celle de "Tshibindi = L'interdit".

Après tout, cette diversité ressort d'une même lignée caractérisée par l'ordre de la parole dite et donnée et du non-dit à la hiérarchisation Luba selon un rite traditionnel propre.

Le terme mulubà et son pluriel balubà en tshiluba signifie « porté parole », cependant cela n’est pas nécessairement l’origine du nom du peuple.