Objet vendu !

570,00 €
format_quote Le mensonge prend l'ascenseur, mais la vérité prend les escaliers format_quote

Fetiche Nkisi Nkonde Janiforme - Yombe - RDC Zaire - Nkisi Nkonde

Les Minkisi (pluriel de Nkisi) constituent véritablement l'incarnation d'une entité spirituelle qui se soumet à une contrôle humain au travers de rites. Ils sont utilisés pour résoudre toute sorte de problèmes (maladie, stérilité, conflits...)

Les Minkisi étaient également les dépositaires de la mémoire collective du clan et pouvaient aussi servir à l'occasion à venger les innocents en infligeant au parjure une maladie subite ou en le tuant.

Ce sont généralement des statues anthropomorphes de 15 à 30 cm de haut, possèdant une cavité ventrale dans laquelle est placée la charge magique : le bilongo.

Celui-ci est composé de diverses substances végétales et animales placées dans la cavité refermée par un bouchon résineux orné de coquillages ou de miroir.
Le miroir permettait au devin de déceler l'approche de sorciers venant de chacune des quatre directions.

L'acte de refermer ce réceptacle n'est pas anodin car il indique que les puissances invoquées peuvent être maîtrisées.

C'est le devin, le Nganga, qui au cours d'une cérémonie place la charge et de ce fait, active les pouvoirs de la statue à l'aide de multiples attouchements.

Par la suite, puisqu'il est l'intercesseur entre la personne qui vient le consulter et le Nkisi, le Nganga lèche un clou ou un élément de métal et l'enfonce dans le corps de la statue. 
Ce rituel est parfois reproduit en sculpture, certains Nkisi ayant la langue pendante. 
Selon les sources, on notera que parfois c'était le client lui-même qui léchait le clou avant de l'enfoncer dans la statue (Trésors d'afrique - Tervuren page 288).

En léchant le clou, le devin et / ou le client, « réveille » ainsi l'esprit du Nkisi qui peut désormais être sollicité par des invocations.

Ensuite tout se jouait dans le regard. 
Il y avait le regard du Nkisi qui, par ses yeux de métal ou de miroir brillant, semblait fixer celui qui prêtait serment.

Et inversement, le regard du client qui ne pouvait se détacher du morceau de miroir présent sur le ventre de la statue où étaient cachées les substances magiques.

Le visage était traité avec soin car il devait se montrer agressif. 
La bouche était toujours ouverte figurant le cri de celui qui prête serment.

Selon les régions et les attributions de la statue, les Nkisi (le plus souvent anthropomorphes) avaient des attitudes physiques différentes. 
Ceux qui serraient une arme de leur bras droit levé étaient les plus dynamiques, les plus efficaces. 
Ceux qui avaient une bouche ouverte recevaient des offrandes de nourritures en même temps qu'on le priait de "manger" le criminel inconnu contre lequel il était activé. (Trésors d'afrique - Tervuren page 288)

D'atres Minkisi, sans clous mais avec une charge ventrale, sont montrés genoux à terre, souvent bichromes, la tête regardant à gauche et les côtes bien marquées (exemple la couverture du livre "Le geste Kongo" Editions Dapper).

Il est suggéré que cette mise en avant des côtes fait peut-être référence à la maladie que les Kongo appellent Lubanzi (les côtes) et qui désigne la pneumonie de même que d'autres pathologies respiratoires.

La langue saillante indiquant alors qu'il convient de lécher des médicaments au cours du rituel. 

(Trésors d'afrique - Tervuren page 286)

Arts primitifs et masques Africains

Provenance collection particulière

Très belle pièce même si pas très ancienne... Prix en rapport

Fiche technique

Ethnie
Kongo / Yombe
Pays d'origine
Congo, Rép. Dém.
Zone de collecte
Congo, Rép. Dém., Kinshasa
Ancienneté présumée
entre 1970 et 1980
Matière principale
bois
Aspect de surface
d'usage
Etat apparent
très bon état
Etat de conservation
dans son jus
Appartenance
ex collection particulière Europe
Hauteur, en cm
57
Poids, en grammes
1 600
Socle
non

Pour découvrir cette ethnie, et d'autres objets de cette ethnie, cliquez sur son nom !

Ethnie Yombe / Kongo présent majoritairement dans la région de République Démocratique du Congo - Kangu

Références bibliographiques pouvant vous être utiles

Ici Bon Coiffeur

  • Auteur : Jean Marie Lerat
  • Auteur : Syros

Un livre dédié aux panneaux de coiffeurs.

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Ici bon coiffeur : les enseignes de coiffeurs en Afrique

L'image de l'esprit

La tradition du masque Africain, évolution et continuité

  • Auteur : Esther A. Dagan
  • Auteur : Galerie Amrad

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

A Les Wan Mona et Koyaka de Côte d'Ivoire

  • Auteur : Alain Michel Boyer
  • Auteur : Hazan

Les Wan, Mona et Koyaka de Côte d’Ivoire est le 2ème volume d’une collection consacrée aux peuples des civilisations n’usant pas de l’écriture. Mécénée par la Fondation Barbier-Mueller et Vacheron Constantin, cette collection entend consigner, pour en sauver la...

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Les Wan Mona et Koyaka de Côte d'Ivoire

Ivoires

et poteries

  • Auteur :
  • Auteur : Abc Collection

Ouvrage sur les ivoires Africain, nombreuses photos en noir et blanc et couleur textes de fond. Egalement une partie sur les poteries.

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Poteries-Ivoires de l'Afrique noire

Andolo

L'art funéraire Sakalawa a Madagascar

  • Auteur : Sophie Goedefroit, Jacques Lombard
  • Auteur : BIRO

Ce livre est une histoire de la sculpture funéraire du XVIIe au XIXe siècles chez les Sakalava de la côte ouest de Madagascar. A travers une analyse détaillée et magnifiquement illustrée.

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Andolo : L'art funéraire Sakalava à Madagascar

Cameroun

arts traditionnels

  • Auteur : Bettina Von Lintig
  • Auteur : Gourcuff

Catalogue d'expo, beaux objets.

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Cameroun: Arts Traditionnels