Peuple - ethnie Fang / Pahouin

Pays : Gabon / Guinée équatoriale / Cameroun - Région ou ville : Moyen Ogooué

Copyright Google Maps

Les Fangs, dont certains pensent que le réel ethnonyme est Ekang, sont un groupe ethnique de langue bantoue répandu à  travers trois pays de l'afrique centrale, à  savoir la Guinée équatoriale, le Cameroun, et le Gabon. Leur langue, leur religion traditionnelle (le biéri, le melane), l'organisation sociale qui leur est propre et leur histoire, en font une société qui a intéressé les anthropologues.

Il est difficile de cerner l'âme de ce peuple si on ne tient pas compte du Mvett, et du concept d'Ondzabogha. Le Mvett fut révélé à  un homme durant la migration (ou a mbara en langue fang, " la course ", " la fuite "). Il est d'abord une cosmogonie, puisqu'il explique la formation de l'univers à  partir d'une explosion initiale ; il est ensuite un récit merveilleux d'aventures épiques de personnages imaginaires mais constants : les mortels aux prises avec les immortels pour tenter de leur ravir le secret de l'immortalité, sinon de rivaliser en bravoure, force, courage et intelligence, sagesse et prospérité.

Par son contenu, le Mvett est donc une mythologie mais une mythologie, qui non seulement explique le cosmos mais règle aussi les rapports entre vivants, entre vivants et morts et entre l'homme et Dieu. Car les Fang sont monothéistes : le créateur suprème est Eyoh ou " Le Nommant ", c'est-à -dire " Celui qui en parlant crée ". Ondzabogha signifie adzap, " troué " ; adzap étant le nom d'un arbre particulièrement immense, ce mot résumerait la détermination du peuple Fang à  franchir les obstacles dressés sur sa route pour trouver sa " terre promise ", " à  la naissance des deux rivières Woleu et Ntem. "

Le groupe Fang est constitué d'un ensemble de sous-groupes qui se déploient dans les différents pays cités plus haut. La structure interne Fang se présente de cette manière : au sommet de la pyramide se situe l’ethnie Fang, ensuite celle-ci se divise en principaux sous-groupes, lesquels, à leur tour, se divisent en d’autres sous-groupes (ayong), en tribus, qui se scindent encore en clans, puis en familles (au sens de famille élargie). Le clan est le noyau de cette structure.

Les groupes Beti et Bulu sont très proches du groupe Fang.

L'appellation Beti regroupe les différentes tribus : Fang, Okak, Mvaï, Betsi, Ntumu ou osa'a nanga, Yewone ou Yaoundé ou Ewondo, Bulu, Maka... 

Beti donne, au singulier, Nti qui signifie l'homme, le seigneur, le citadin, comme chez les Bantu où ntu signifie l'homme et bantoules hommes.

Chez les Fang, la désignation originelle de l'ensemble de ce groupe est beti.