Colon militaire ancien - Ewe - Togo - Art africain

  • Colon militaire ancien - Ewe - Togo - Art africain
  • Colon militaire ancien - Ewe - Togo - Art africain
  • Colon militaire ancien - Ewe - Togo - Art africain

Objet vendu !

Disponibilité : Cet objet n'est plus disponible

Qui aime deux choses en est victime ...

Prévenez-moi
si l'objet revient en galerie !

Colon militaire ancien - Ewe - Togo - Art africain

Très classique colon Ewé, bois d'hévéa très léger, polychrome, les bras sont articulés, fixés à l'aide d'un clou...

Les premiers blancs sont arrivés en pays Ewé en 1890, soldats, missionnaires, médecins, allemands pour la plupart.

Pour faire face à cette nouvelle population et dans le but de pouvoir communiquer avec leurs esprits comme il le faisaient dans leur culture, les Ewé eurent l'idée de confectionner des statuettes les représentant.

En savoir plus ...

Très classique colon Ewé, bois d'hévéa très léger, polychrome, les bras sont articulés, fixés à l'aide d'un clou.

Les premiers blancs sont arrivés en pays Ewé en 1890, soldats, missionnaires, médecins, allemands pour la plupart.

Pour faire face à cette nouvelle population et dans le but de pouvoir communiquer avec leurs esprits comme il le faisaient dans leur culture, les Ewé eurent l'idée de confectionner des statuettes les représentant.

"Des statues d'un type original, investies de la puissance du Blanc à travers des symboles si forts que les esprits ne s'y tromperaient pas, virent le jour.

Les couleurs, en particulier celle de la peau, les attributs vestimentaires, les accessoires, fusil, gourde, chapeau, souliers, la coiffure, le dessin de l'oeil, etc. caractérisent ces statues dévolues au culte du Colon.

Dans ces statues, chaque détail prend une valeur symbolique, chaque accessoire est traité à la façon d'une amulette dotée de pouvoirs magiques.

...

Dans le même ordre d'idées, certaines statues évoquent un autochtone représenté à la façon d'un colon quand d'autres montrent des fillettes africaines vêtues à l'Européenne25. On rencontre même, parfois, des statues qui n'ont plus qu'un lointain rapport avec le Colon, que l'on devine à un simple détail seulement, une boucle de ceinture, des souliers ou la coupe de cheveux. On ne s'éloigne pas pour autant du sujet.

Que certains individus aient voulu se faire représenter ou faire représenter un membre de leur communauté avec des attributs de Blancs n'est pas surprenant: la jupe et les souliers de la fillette qui va chercher l'eau au marigot peuvent avoir une valeur symbolique aussi importante que le sabre du militaire, surtout si la fillette est métisse.

...

Personne n'est en mesure de décrire comment se pratiquait le culte du Colon. Une chose est certaine : toutes ces statues que nous englobons dans le terme de «colons» n'ont jamais été investies des mêmes pouvoirs que les fétiches appartenant à la vieille tradition.

On ne connaît pas de statue colon recouverte de cette patine sacrificielle caractéristique, croûte de sang et plumes, que l'on trouve sur les fétiches de l'ancienne tradition. Même si certaines d'entre elles portent d'incontestables traces d'utilisation rituelle répétée, on devine qu'un cérémoniel nouveau s'est mis en place pour la situation. La relation au fétiche n'est plus la même.

Les statues colon sont généralement sculptées dans des bois durs ou mi-durs, ce qui indique qu'elles furent conçues pour servir longtemps. Elles sont rarement monoxyles : les bras sont presque toujours rapportés, maintenus par des clous, parfois les jambes aussi. Ces bras sont fréquemment tendus en avant, mains ouvertes paumes en l'air, dans une attitude bienveillante. Souvent l'une ou l'autre des mains semble serrer le manche d'un objet aujourd'hui disparu. Il s'agit parfois d'un sabre, emblème régalien par excellence, ou d'un trident lorsque la statue est consacrée à l'esprit de l'eau Mami Wata."

Texte de Réginald Groux extrait du très utile catalogue "Ewé le culte du Colon" publié en 2004 par la galerie Noir d'Ivoire et téléchargeable en PDF.

 

Caractéristiques

  •    Ethnie : Ewe / Ehwe
  •    Pays d'origine : Togo
  •    Zone de collecte : Togo, Lomé
  •    Ancienneté présumée : entre 1950 et 1960
  •    Matière principale : bois polychrome
  •    Aspect de surface : d'usage
  •    Etat apparent : très bon état
  •    Etat de conservation : dans son jus
  •    Appartenance : collecte in situ
  •    Test laboratoire : non testé
  •    Hauteur, en cm : 26
  •    Poids, en grammes : 160
  •    Socle : non

Localisation

Pour découvrir cette ethnie, et d'autres objets de cette ethnie, cliquez sur son nom !
L'éthnie Ewe / Ehwe se situe aux alentours de Notsé
L'éthnie Ewe / Ehwe est présente dans le(s) pays suivant(s) :
   Liste des ethnies du pays Togo dont nous présentons un ou plusieurs objets :

Mossi / Moose, Moba Gourma / Bimawba, Ada / Adja / Adan / Adangbe, Fon / Fongbe, Yoruba / Yorouba, Ewe / Ehwe, Kabye / Kabre, Losso, Tamberma, Konkomba, Lamba, ► Kossi Agbagli, Otammari / Batammariba,

Références bibliographiques pouvant vous être utiles


Mathieu B.0