format_quote Un seul âne a mangé de la farine et tous en ont le museau blanchi format_quote
4 900,00 €
Faire une offre

Votre offre est envoyée.

Your Offer is accepted, please check your inbox.

  •     *Champs requis

Chargement

Fetiche Nkishi - Songye - RDC Zaire

Ces fétiches spectaculaires sont parmi les plus prisés d'Afrique, et sont utilisés par les Songyé
Le Nkishi est un médiateur entre le divin et les hommes.

On fait appel au Nganga (sorcier) en cas de stérilité, maladie, ou de menace. Il confectionne alors un Bwanga (pl. Manga) qui permettra d'atteindre le but désiré, qu'il s'agisse de procréer, guérir, se protéger des malheurs, de la foudre, ou encore d'avoir une chasse giboyeuse.

Un bwanga est un objet ou un assemblage d'objets particuliers auxquels le sorcier incorpore des Bishimba ou amalgames d'ingrédients secrets.

Le Nkishi est une forme particulière de Bwanga qui revêt une forme antropomorphe. Les Bishimba y sont incorporés dans des cavités du nombril et de la tête.

On distingue deux grands types de Mankishi : l'un est destiné à protéger l'ensemble du village et à assurer la fertilité des femmes, le second est confectionné pour un usage personnel ou lié à une famille.

Le premier est généralement d'une taille allant de 60 à 100 cm et plus, le second de taille plus modeste.

Outre l'implant des Bishimba, le sorcier va ajouter d'autres matières, peaux, fourrures, tissus, clous et plaques de laiton, corne, coquillages...

Une fois confectionnés et activés par le Nganga, les Mankishi personnels (aussi appelés Kankishi, étaient placés sur les autels domestiques.

Les Mankishi communautaires étaient eux conservés dans un sanctuaire particulier, situé généralement au centre du village, puis confiés à un gardien censé posséder des pouvoirs de communication et traduire la parole du Nkishi sous une emprise mediuminique.

D'après F. Neyt, Le sensible et la force.

Arts primitifs et masques Africains

Collection privée - Belgique

Bois dur et lourd, style empreint de cubisme. Magnifique...

Fiche technique

Ethnie
Songye / Basongje
Pays d'origine
Congo, Rép. Dém.
Zone de collecte
Congo, Rép. Dém., Kinshasa
Ancienneté présumée
circa 1950
Matière principale
bois
Aspect de surface
de collection
Etat apparent
excellent, muséal
Etat de conservation
dans son jus
Appartenance
ex collection particulière Europe
Hauteur, en cm
41
Socle
non

Pour découvrir cette ethnie, et d'autres objets de cette ethnie, cliquez sur son nom !

Ethnie Songye / Basongje présent majoritairement dans la région de Kabinda

Références bibliographiques pouvant vous être utiles

Magazine Tribal Art

No 2006/15 - L'art du golfe de papouaisie

  • Auteur : Collectif
  • Auteur : Tribal Art

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Le peyotl

la plante qui fait les yeux émerveillés

  • Auteur : A. Rouhier
  • Auteur : Guy Trédaniel

Vous trouvez d'abord une presentation botanique avec explication biologique des effets. Puis vous avez l'etude sociologique, le compet rendu ethnographique et l'exposition des coutumes avec mythes.
Plus loin on fait aussi mention de l'usge des...

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Le Peyotl. La Plante qui fait les yeux émerveillés

Dogon

  • Auteur : Collectif
  • Auteur : Editions Dapper

Catalogue de l'exposition Dapper octobre 1994 à mars 1995. Ce livre présente les œuvres incontournables de grands musées et de collections privées. Il constitue une référence pour les spécialistes comme pour...

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Dogon

Ewé du Togo

Le culte du Colon

  • Auteur : Réginald Groux, Yasmina Chenoufi
  • Auteur : Galerie Noir d'Ivoire

Très bel ouvrage sur le sujet avec un texte d'étude très complet et utile.

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

EWE DU TOGO - LE CULTE DU COLON - GALERIE NOIR D'IVOIRE

Les dessins Bamum

  • Auteur : Collectif
  • Auteur : Skira

Exposition du musée d'arts africains, océaniens, amérindiens. Centre de la vieill Charité, Marseille 4 Octobre 1997 - 4 Janvier 1998. Le Sultan Ibrahim Njoya est l'inventeur de l'une des rares écritures africaines,...

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Les dessins bamum: Marseille-Foumban (Cameroun)

La mort n'en saura rien

Reliques d'Europe et d'Océanie

  • Auteur : Yves le Fur
  • Auteur : Réunion des Musées Nationaux - MNAAO

Ouvrage de référence sur le sujet... En rapprochant des « crânes parés et des crânes-reliquaires » provenant d’Océanie (Papouasie-Nouvelle Guinée, îles Salomon, Vanuatu…) et...

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

LA MORT N'EN SAURA RIEN. Reliques d'Europe et d'Océanie, 12 octobre 1999 au 24 janvier 2000. Musée national des Arts d'Afrique et d'Océanie