Objet vendu !

459,87 €
format_quote Toute mère est un fleuve format_quote

Fetiche Nkisi Nkonde - Kongo / Vili - RDC Zaire - Nkisi Nkonde

 

Les Minkisi (pluriel de Nkisi) constituent véritablement l'incarnation d'une entité spirituelle qui se soumet à une contrôle humain au travers de rites. Ils sont utilisés pour résoudre toute sorte de problèmes (maladie, stérilité, conflits...).

 

Les Minkisi étaient également les dépositaires de la mémoire collective du clan et pouvaient aussi servir à l'occasion à venger les innocents en infligeant au parjure une maladie subite ou en le tuant.

 

Ce sont généralement des statues anthropomorphes de 15 à 30 cm de haut, possédant une cavité ventrale dans laquelle est placée la charge magique : le bilongo.

 

Celui-ci est composé de diverses substances végétales et animales placées dans la cavité refermée par un bouchon résineux orné de coquillages ou de miroirs.
Le miroir permettait au devin de déceler l'approche de sorciers venant de chacune des quatre directions.

 

L'acte de refermer ce réceptacle n'est pas anodin car il indique que les puissances invoquées peuvent être maîtrisées.


C'est le devin, le Nganga, qui au cours d'une cérémonie place la charge et de ce fait, active les pouvoirs de la statue à l'aide de multiples attouchements.

Par la suite, puisqu'il est l'intercesseur entre la personne qui vient le consulter et le Nkisi, le Nganga lèche un clou ou un élément de métal et l'enfonce dans le corps de la statue.
Ce rituel est parfois reproduit en sculpture, certains Nkisi ayant la langue pendante.
Selon les sources, on notera que parfois c'était le client lui-même qui léchait le clou avant de l'enfoncer dans la statue (Trésors d'afrique - Tervuren page 288).

En léchant le clou, le devin et / ou le client, « réveille » ainsi l'esprit du Nkisi qui peut désormais être sollicité par des invocations.

Ensuite tout se jouait dans le regard.
Il y avait le regard du Nkisi qui, par ses yeux de métal ou de miroir brillant, semblait fixer celui qui prêtait serment.

Et inversement, le regard du client qui ne pouvait se détacher du morceau de miroir présent sur le ventre de la statue où étaient cachées les substances magiques.

Le visage était traité avec soin car il devait se montrer agressif.
La bouche était toujours ouverte figurant le cri de celui qui prête serment.

Selon les régions et les attributions de la statue, les Nkisi (le plus souvent anthropomorphes) avaient des attitudes physiques différentes.
Ceux qui serraient une arme de leur bras droit levé, étaient les plus dynamiques, les plus efficaces.
Ceux qui avaient une bouche ouverte recevaient des offrandes de nourritures en même temps qu'on le priait de "manger" le criminel inconnu contre lequel il était activé. (Trésors d'afrique - Tervuren page 288)

D'atres Minkisi, sans clous mais avec une charge ventrale, sont montrés genoux à terre, souvent bichromes, la tête regardant à gauche et les côtes bien marquées (exemple la couverture du livre "Le geste Kongo" Editions Dapper).

Il est suggéré que cette mise en avant des côtes fait peut-être référence à la maladie que les Kongo appellent Lubanzi (les côtes) et qui désigne la pneumonie de même que d'autres pathologies respiratoires.

La langue saillante indiquant alors qu'il convient de lécher des médicaments au cours du rituel. (Trésors d'afrique - Tervuren page 286)


Belle patine ancienne un peu croûteuse, le Bilongo semble avoir été vidé de sa charge (ce qui est fréquent avant de le céder).

Ici un Nkisi polychrome en bois mi dur, rouge, blanc et noir, faisant référence à la maladie Lubanzi (voir plus haut).

Manque de matière sur une cuisse, très belle ligne de torsion de la nuque sur laquelle le sculpteur a volontairement exagéré pour souligner le mouvement.

Les yeux sont grand ouverts, laissant apparaitre pleinement le blanc, accentuant sa colère.

Fiche technique

Ethnie
Kongo / Bakongo
Pays d'origine
Congo, Rép. Dém.
Zone de collecte
Congo, Rép. Dém., Kinshasa
Ancienneté présumée
entre 1970 et 1980
Aspect de surface
d'usage
Etat apparent
très bon état
Etat de conservation
dans son jus
Appartenance
collecte in situ
Test laboratoire
non testé
Hauteur, en cm
42
Poids, en grammes
1445
Socle
non

Pour découvrir cette ethnie, et d'autres objets de cette ethnie, cliquez sur son nom !

Ethnie Kongo / Bakongo présent majoritairement dans la région de Loango

Références bibliographiques pouvant vous être utiles

livre L'art Holo du haut Kwango

L'art Holo du haut Kwango

  • Auteur : François Neyt
  • Auteur : Fred Jahn

Belle monographie sur le sujet signée F. Neyt, textes de fond et iconographie importante, en noir et blanc pour majorité.

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

livre Lega

Lega

Ethique et beauté au coeur de l'Afrique

  • Auteur : Daniel-P Biebuyck
  • Auteur : Quo Vadis

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Lega. Ethique et beauté au coeur de l'Afrique
livre Boli

Boli

  • Auteur : Jean-Paul Colleyn, Johann Levy
  • Auteur : Gourcuff

Au Mali et dans les pays limitrophes, un boli est un objet fabriqué qui est la source de pouvoirs extraordinaires et auquel on rend un culte. Ce sont ses adeptes que l'on appelle les Bamana ; une appellation qui transcende les divisions...

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Boli : Edition bilingue français-anglais
livre Beads Body and Soul

Beads Body and Soul

Art and light in the Yoruba Universe

  • Auteur : Henry John Drewal, John Mason
  • Auteur : Ucla Fowler Museum

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Beads, Body, and Soul: Art and Light in the Yoruba Universe
livre Mumuyé

Mumuyé

  • Auteur : Neyt, François
  • Auteur : Galerie Flak

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

mumuye
livre Olowe of Ise

Olowe of Ise

A yoruba sculptor to kings

  • Auteur : Roselyn Adele Walker
  • Auteur : National Museum of African Art Washington

Une monographie sur le plus connu des sculpteurs Africains

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Olowe of Ise: A Yoruba Sculptor to Kings
Voir tous les livres