Objet vendu !

130,00 €
format_quote La méchanceté est un lion qui commence par bondir d'abord sur son maître format_quote

Velours du Kasai - Kuba / Shoowa - RDC Zaire

Chez les Kuba et sous-groupes Kuba ( Bangyeen, Bangwoong, Shoowa) les hommes ont la charge de préparer les fibres végétales qui servent à la fabrication de ce type d'étoffe.

Ce sont de jeunes pousses d'un arbre de la famille des palmiers qui donnent la fibre de raphia. Cette fibre ne peut pas être filée comme le lin ou le coton, mais nécessite d'être nouée.

Avant cela, il faut assouplir la fibre qui est dure et extrêmement rêche à l'origine. Tout le savoir-faire des hommes tisserands entre en jeu. La fibre est amincie jusqu'à la limite de la rupture, à l'aide de différents racloirs, pièces de métal, coquilles d'escargots,...

Une fois les fibres prêtes, le travail de tissage et de broderie est confié aux femmes enceintes, qui vont y consacrer de nombreuses heures de travail, voire parfois des années pour les pièces les plus complexes, ce qui en fait un objet extrêmement précieux.

L'étoffe est enrobée d'un linge et plongée dans l'eau, dans un mortier où elle est foulée avec un pilon, ce qui a pour effet de casser les fibres et de lui donner sa souplesse finale.

Le tissu, une fois terminé, n'est pas forcément utilisé à des fins pratiques. Il peut, selon sa qualité, avoir plusieurs fonctions :

- il peut être offert par le village à un défunt, participant ainsi, dans l'au-delà, à consolider les alliances existantes et à rendre le mort digne aux yeux des ancêtres. Le tissu porte ainsi un message à l'attention des dieux ;

- il peut également servir de monnaie de mariage, de dot, constituant un trésor de famille ;

- ou servir de monnaie d'échange lors de transactions importantes.

Ainsi, ces tissus sont considérés par les BaKuba comme un placement destiné à être transmis à une lignée.

Différentes variantes de ces tissus de raphia kuba existent :

- les tissus Shoowa, du sous-groupe Kuba éponyme, sont de petits tapis en velours rasé, généralement carrés. On les appelle également "velours du Kasaï".

Ces velours sont obtenus à partir d'une simple trame de raphia traversée de part en part d'un fil de raphia qui est coupé à un centimétre de la trame sur la face avant. Ils sont généralement recouverts de motifs géométriques qui correspondant aux motifs de scarifications Kuba.

- les Ntshak sont des pagnes de femme, décorés par les femmes, par la technique de l'appliqué.

Arts primitifs et masques Africains

Ces petits tapis de velours ras ont été sélectionnés pour la qualité de leur tissage, velours ras et points serrés, mais aussi pour la complexité et la régularité des motifs.

Les pièces récentes tendent à être tissées plus rapidement et avec moins de soins.

Fiche technique

Ethnie
Kuba / Shoowa
Pays d'origine
Congo, Rép. Dém.
Zone de collecte
Congo, Rép. Dém., Kinshasa
Ancienneté présumée
entre 1960 et 1970
Matière principale
textile
Aspect de surface
d'usage
Etat apparent
très bon état
Etat de conservation
dans son jus
Appartenance
collecte in situ
Test laboratoire
non testé
Hauteur, en cm
50
Poids, en grammes
Socle
non

Pour découvrir cette ethnie, et d'autres objets de cette ethnie, cliquez sur son nom !

Ethnie Kuba / Shoowa présent majoritairement dans la région de Réserve naturelle du Sankuru

Références bibliographiques pouvant vous être utiles

livre Croisières Citroà«n

Croisières Citroà«n

Carnets de route africains

  • Auteur : Eric Deschamps
  • Auteur : E-T-A-I

Les "Carnets de route africains" retracent l'épopée de la première traversée automobile du Sahara (1923) et de la Croisière Noire (1924-1925) qui mena les autochenilles de l'expédition Citroën de...

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

CROISIERES CITROEN. Carnets de route africains
livre Emblèmes du pouvoir

Emblèmes du pouvoir

collection mourtala diop, nigeria cameroun

  • Auteur : Francine Ndiaye
  • Auteur : Sepia

Catalogue de l'exposition de la Collection Mourtala Diop, dont les nombreuses pièces ont été acquises dans les années 40.

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Emblemes du pouvoir, collection mourtala diop, nigeria cameroun
livre Le peyotl

Le peyotl

la plante qui fait les yeux émerveillés

  • Auteur : A. Rouhier
  • Auteur : Guy Trédaniel

Vous trouvez d'abord une presentation botanique avec explication biologique des effets. Puis vous avez l'etude sociologique, le compet rendu ethnographique et l'exposition des coutumes avec mythes.
Plus loin on fait aussi mention de l'usge des...

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Le Peyotl. La Plante qui fait les yeux émerveillés
livre Mayombe

Mayombe

Statuettes rituelles au Congo

  • Auteur : Jo Tollebeek, Collectif
  • Auteur : Editions Racine

Leo Bittremieux, missionnaire de Scheut, vécut et travailla aux alentours de 1910 au Aîayombe, une région boisée au nord de l'embouchure du fleuve Congo. Il y mena non seulement un travail de missionnaire, niais y collectionna...

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Mayombe - Statuettes rituelles au Congo
livre L'art Baoule

L'art Baoule

du visible et de l'invisible

  • Auteur : Susan Vogel
  • Auteur : Adam Biro

Un gros livre de référence sur les Baoulés, coutumes, danses... Belles photos.

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

L'Art baoulé, du visible et de l'invisible
livre L'oiseau dans l'art de l'Afrique de l'Ouest

L'oiseau dans l'art de l'Afrique de l'Ouest

  • Auteur : G. Massa, Francine Ndiaye
  • Auteur : Sepia

Masques, cannes de divination, bronzes royaux, sabres, marionnettes, sièges, serrures, pesons, bracelets, bagues et pendentifs, l'oiseau se décline sur de multiples supports en Afrique.

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

L'oiseau dans l'art de l'Afrique de l'Ouest
Voir tous les livres