Objet vendu !

format_quote La rosée ne vous mouille pas si vous marchez derrière un éléphant format_quote

Velours du Kasai - Kuba / Shoowa - RDC Zaire

Chez les Kuba et sous-groupes Kuba ( Bangyeen, Bangwoong, Shoowa) les hommes ont la charge de préparer les fibres végétales qui servent à la fabrication de ce type d'étoffe.

Ce sont de jeunes pousses d'un arbre de la famille des palmiers qui donnent la fibre de raphia. Cette fibre ne peut pas être filée comme le lin ou le coton, mais nécessite d'être nouée.

Avant cela, il faut assouplir la fibre qui est dure et extrêmement rêche à l'origine. Tout le savoir-faire des hommes tisserands entre en jeu. La fibre est amincie jusqu'à la limite de la rupture, à l'aide de différents racloirs, pièces de métal, coquilles d'escargots,...

Une fois les fibres prêtes, le travail de tissage et de broderie est confié aux femmes enceintes, qui vont y consacrer de nombreuses heures de travail, voire parfois des années pour les pièces les plus complexes, ce qui en fait un objet extrêmement précieux.

L'étoffe est enrobée d'un linge et plongée dans l'eau, dans un mortier où elle est foulée avec un pilon, ce qui a pour effet de casser les fibres et de lui donner sa souplesse finale.

Le tissu, une fois terminé, n'est pas forcément utilisé à des fins pratiques. Il peut, selon sa qualité, avoir plusieurs fonctions :

- il peut être offert par le village à un défunt, participant ainsi, dans l'au-delà, à consolider les alliances existantes et à rendre le mort digne aux yeux des ancêtres. Le tissu porte ainsi un message à l'attention des dieux ;

- il peut également servir de monnaie de mariage, de dot, constituant un trésor de famille ;

- ou servir de monnaie d'échange lors de transactions importantes.

Ainsi, ces tissus sont considérés par les BaKuba comme un placement destiné à être transmis à une lignée.

Différentes variantes de ces tissus de raphia kuba existent :

- les tissus Shoowa, du sous-groupe Kuba éponyme, sont de petits tapis en velours rasé, généralement carrés. On les appelle également "velours du Kasaï".

Ces velours sont obtenus à partir d'une simple trame de raphia traversée de part en part d'un fil de raphia qui est coupé à un centimétre de la trame sur la face avant. Ils sont généralement recouverts de motifs géométriques qui correspondant aux motifs de scarifications Kuba.

- les Ntshak sont des pagnes de femme, décorés par les femmes, par la technique de l'appliqué.

Arts primitifs et masques Africains

Ces petits tapis de velours ras ont été sélectionnés pour la qualité de leur tissage, velours ras et points serrés, mais aussi pour la complexité et la régularité des motifs.

Les pièces récentes tendent à être tissées plus rapidement et avec moins de soins.

Fiche technique

Ethnie
Kuba / Shoowa
Pays d'origine
Congo, Rép. Dém.
Zone de collecte
Congo, Rép. Dém., Kinshasa
Ancienneté présumée
entre 1960 et 1970
Matière principale
textile
Aspect de surface
d'usage
Etat apparent
très bon état
Etat de conservation
dans son jus
Appartenance
collecte in situ
Test laboratoire
non testé
Hauteur, en cm
50
Poids, en grammes
Socle
non

Pour découvrir cette ethnie, et d'autres objets de cette ethnie, cliquez sur son nom !

Ethnie Kuba / Shoowa présent majoritairement dans la région de Réserve naturelle du Sankuru

Références bibliographiques pouvant vous être utiles

livre La maternité

La maternité

dans l'art d'Afrique noire

  • Auteur : Gabriel Massa
  • Auteur : Sepia

Bel ouvrage reproduisant des maternités. Présentes dans toutes les ethnies, les maternités sont traditionnelles dans la statuaire africaine. On trouve des représentations de mère à l’enfant dans tous les...

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

La maternité dans l'art d'Afrique noire
livre Art Royal Kuba

Art Royal Kuba

  • Auteur : Joseph Cornet
  • Auteur : Sipiel Milano

Belle monographie abondamment illustrée par un maître en la matière.

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Art Royal Kuba.
livre Mayombe

Mayombe

Statuettes rituelles au Congo

  • Auteur : Jo Tollebeek, Collectif
  • Auteur : Editions Racine

Leo Bittremieux, missionnaire de Scheut, vécut et travailla aux alentours de 1910 au Aîayombe, une région boisée au nord de l'embouchure du fleuve Congo. Il y mena non seulement un travail de missionnaire, niais y collectionna...

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Mayombe - Statuettes rituelles au Congo
livre White Gold, Black Hands

White Gold, Black Hands

Ivory sculpture in Congo Vol. II

  • Auteur : Collectif
  • Auteur : Marc Léo Félix

Magnifique livre trilingue Français, Anglais et Néerlandais, sur les ivoires du Congo Zaire. Tiré à 999 exs en première édition. Importante partie didactique sur le matériau, en Français. A...

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

WHITE GOLD BLACK HANDS VOLUME 3
livre Magazine Tribal Art

Magazine Tribal Art

No 2003/04 - Tètes réduites ou Tsantsa

  • Auteur : Collectif
  • Auteur : Tribal Art

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

livre Arts of Africa

Arts of Africa

Arts traditionnels

  • Auteur : Jean Pigozzi, André Magnin
  • Auteur : Skira

Catalogue de l'exposition du Grimaldi Forum à Monaco

add_shopping_cart Acheter le livre sur amazon

Arts of Africa: The Contemporary Collection of Jean Pigozzi
Voir tous les livres